Partager :

COP21 - Grand succès pour Race for Water

14.12.2015 Fondation

Dans la Ville Lumière pour le sommet climatique, la Fondation Race for Water a présenté son programme de solutions contre la pollution de l’eau par les plastiques au Bourget, au Grand Palais et à bord du plus grand navire solaire au monde. Elle a également profité de l’occasion pour présenter deux nouveaux ambassadeurs de renom: Tony Estanguet et Gérard d’Aboville. Son navire ambassadeur fait désormais route pour la Bretagne, d’où il entamera sa campagne 2016.

A Paris depuis le 25 novembre dernier avec son navire ambassadeur, la Fondation Race for Water a organisé et participé à de nombreux événements à l’occasion de la COP21. Présente à la fois dans la zone bleue du Bourget, dans l’espace Génération Climat, mais également au Grand Palais et à bord de son navire solaire, elle y a porté la cause des océans avec brio. Ces conférences, placées sous le signe des solutions, ont en effet connu un grand succès et auront permis de transmettre le message de l’urgence d’agir pour nos océans. Elle a aussi inauguré une exposition à bord intitulée « Pollution plastique de l’eau : de l’impact aux solutions » présentant, entre autre, son programme de solutions et de projet pilotes qu’elle souhaite implémenter dès 2016.

La solution? Donner une valeur aux déchets plastiques

Par une approche innovante inspirée de l’entreprenariat social, la fondation empêchera l’entrée des déchets dans les voies d’eau en les valorisant en amont grâce à une technologie innovante transformant les déchets en électricité. Ce modèle engendrant des bénéfices sociaux, environnementaux et économiques intéresse déjà plusieurs métropoles côtières pour une implémentation dès 2016. Dans ce programme de solutions, le navire solaire servira de plateforme polyvalente, comme le précise Marco Simeoni, président de la fondation :

« Le Race for Water est un outil extraordinaire pour attirer l’attention du public et des médias sur notre cause et notre message. C’est un navire polyvalent qui permet à la fondation de présenter des solutions innovantes de valorisation des plastiques en fin de vie, de sensibiliser, mais aussi d’accueillir des scientifiques pour des études sur la pollution plastique en milieu marin. Il s’agit donc d’une plateforme scientifique et de communication exceptionnelle pour la fondation, une occasion unique de mettre la cause encore plus en lumière. »

La Fondation Race for Water a également présenté à Paris le « Collector », un bateau prototype qui peut collecter des macrodéchets dans les baies, les lacs et les rivières. Développé par la société MOD S.A et le chantier Naval Industrie Lorientaise (Nil) pour le compte de la fondation Race for Water, le « Collector » a une capacité de nettoyage de 5000 m2 à l’heure avec un rendement de 500kg/h. Les déchets absorbés par l’avant du navire sont remontés sur le pont grâce à un tapis convoyeur avant d'être stockés dans des conteneurs. Transportable et polyvalent, le « Collector » répond aux attentes des collectivités et des entreprises de nettoyage quel que soit le plan d'eau. Ce navire contribue largement aux solutions innovantes que la Fondation Race for Water souhaite activer en 2016.

Tony Estanguet et Gérard d’Aboville rejoignent Race for Water

Suite à son escale parisienne, la Fondation Race for Water est heureuse de compter Gérard d’Aboville, capitaine du navire solaire, et Tony Estanguet, triple médaillé d’or olympique, parmi ses ambassadeurs. Membre de la commission Sport et Environnement du Comité International Olympique, ce dernier précise les motivations de son engagement :

« En tant que sportif de haut niveau, l’eau a été mon terrain de jeu quotidien et mon lieu d’expression favori pendant plus de 25 ans. C’est donc avec un très grand plaisir et une grande fierté que je m’engage aujourd’hui aux côtés de la Fondation Race for Water pour préserver la ressource qui a transformé ma vie. Lorsque Marco Simeoni m’a présenté son projet, j’ai tout de suite été séduit par son approche constructive, tournée vers la recherche de solutions. J’espère qu’à travers mon rôle de parrain, je pourrai également contribuer à mon niveau à la réussite de ce magnifique projet. »

Ces deux ambassadeurs engagés auront à cœur de porter la cause de la fondation lors de ses prochaines missions de préservation de l’eau de la pollution plastique.

Forte de ces deux semaines intenses et constructives à la COP21, le Race for Water navigue à présent en direction de Lorient et restera en Bretagne jusqu’à son départ pour les prochaines missions de la fondation, qui implémentera dès 2016 des projets pilotes pour contrer la pollution plastique de l’eau.